Catégorie

Archive pour la catégorie « Littérature »

« Les Yeux Jaunes Des Crocodiles » De K. Pancole : La Femme

LA FEMME

Le livre de Katherine Pancole privilégie la femme et la montre sous tout ses aspects, que ce soit dans la splendeur ou dans la laideur. En effet, la féminité est très représentée car l’on peut constater que les deux tiers des personnages importants présents dans le livre, sont des femmes ou des jeunes filles. On peut voir que chaque personnage nous livre ou une plusieurs facette de la féminité. Des femmes seules, des femmes fortes, des mères, des femmes naïves…

Comme le dit Katherine Pancoel:« Des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais… ».

On peut distinguer trois états différents dans la situation des personnages féminins. En effet, il y a la femme seule ou abandonnée, par choix ou par rejet, il y a la femme mariée, par amour ou par intérêt, et il y a la femme adultère qui recherche l’amour chez des hommes mariés. Ce sont ces trois aspects que nous allons maintenant développer en prenant appui sur les personnages de l’histoire et en commençant par la femme solitaire.

Il y a, dans le livre, trois personnages féminins qui vivent seules soit parce qu’on les a abandonnées, soit par choix. Il s’agit de Joséphine, Shirley et Christine Barthillet.

Joséphine se fait abandonner par son compagnon Antoine qui prend refuge dans les bras de sa maîtresse. Elle a deux filles, Hortense et Zoé, qu’il lui faut élever toute seule. Elle n’a pas forcément beaucoup d’argent, et à du mal à joindre les deux bouts.

Comme nous le montre Joséphine, une femme seule se remet souvent en question et manque cruellement de confiance en soi. Elle n’a pas beaucoup d’espoir mais tente quand même de réussir malgré tout et de continuer à avancer.

Le regard des gens compte beaucoup pour ces femmes là car en plus de perdre leur mari, elles perdent une part de leur dignité. Elles ont peur des jugements portés sur elles. Elles se sentent mal car après un certain âge et ayant vécu des années auprès d’un homme, elles ne se sentent plus à leur place au sein de leurs amis ou de leur famille.

Joséphine attend de remonter la pente mais n’est pas prête à s’installer avec n’importe qui par intérêt, contrairement à sa mère Henriette, même s’il elle est dans une mauvaise période et aurait bien besoin d’une aide financière. D’ailleurs, Joséphine décline les propositions d’aides qui lui sont proposées par son entourage.

On peut également citer Mme Barthillet en tant que femme seule, mais étant donné sa place secondaire et quasi sans importance dans le livre, la seule chose que l’on sait, c’est qu’elle vit seule avec son fils Max et qui elle est prête à s’installer avec un inconnu afin de subvenir à ses besoins.

 

D’un autre côté, il y a la femme seule par choix. C’est une femme qui, comme Shirley, a été déçue par un homme dans sa vie et préfère dans ce cas là, ne plus en côtoyer. Une femme qui a appris à vivre sans une présence masculine à ses côtés et qui s’en porte très bien. Une femme qui a appris à se consolider une vie mais qui, au fond, reste une femme meurtrie.

 

Shirley nous montre une forte personnalité, qui n’a peur de rien et qui, fière, prétend être très bien sans la compagnie d’un homme. Mais au fond, comme l’on peut s’en apercevoir au fil des pages, on découvre qu’elle a beaucoup de mal à résister au père de son fils et n’arrive pas forcément à l’oublier même après de nombreuses années. Elle le fuie mais dès qu’il lui faut le revoir, elle s’abandonne à lui.

La femme seule par choix s’investit dans d’autres relations, les relations amicales et prend du temps pour elle-même. Certaines restent seule par respect pour elle-même.

Dans le cas de Shirley, elle n’a jamais oublié le père de son fils mais de par sa liaison secrète avec lui, elle a été forcée de l’éviter et de ne plus le revoir. Cette relation l’a beaucoup fait souffrir, c’est pour cette raison qu’elle préfère donc rester en mère célibataire à se préoccuper de son fils en qui elle a destituée tout son amour et sa confiance.

 

Il y a également le statut de la femme mariée qui est présent dans ce livre. On peut voir tout ce qu’elle peut subir et ce qui lui incombe de faire pour affirmer son statut dans la société, dans sa famille et face à son mari.

 

  • En tant que femme, seriez-vous prête à renoncer à tout pour votre mari ou votre famille ?

 

 

 



« Les Yeux Jaunes Des Crocodiles » De K. Pancole : La remise en question

LE REMISE EN QUESTION

Elle est omniprésente car de nombreuses valeurs sont mises en avant.

La remise en question positive amenant à un  changement.

- Joséphine, le départ de son mari lui fait faire un examen de conscience et se restructure complètement grâce à Shirley. Philippe également, qui va lui donner du travail. Change radicalement de caractère à partir du repas de famille ou elle dit les 4 vérités à sa mère. Son histoire d’amour avec Luca lui permet de terminer sa métamorphose et de commencer sa nouvelle vie.

- Philippe, cette remise en question sur sa présence auprès de son fils n’a pas tellement de début. La conscience de l’homme prend le dessus sur la conscience de l’avocat. Il mène l’auteur à montrer à quel point Iris est insensible à son fils. Personnage énigmatique dans le secret. Prends son importance à la fin du roman.

- Josiane, maitresse de Marcel, réagit au fait que son amant la prend en flagrant délit avec Chaval. Sa solution est de donner un enfant à Marcel, qu’elle finira par désirer ardemment. Elle remet en question ses relations avec les hommes et se dévalorise moins.

- Iris, se remet en question que très vaguement lorsqu’elle se demande si elle aime vraiment son fils. Consciente de n’être qu’un fantôme dans sa vie. Elle déploie toute sin énergie pour redorer son blason par son mensonge au lieu de se consacré à son fils.

- Antoine, conscient de ses échecs ne fait rien pour y remédier. Ne fait rien pour changer de situation, il sait parfaitement qu’il voit trop grand mais n’y fait rien. C’est pareil dans sa vie sentimentale. Ne prend aucune initiative.

L’absence de remise en question

Shirley, consciente de sa faiblesse mais ne compte pas changé. Elle tire des leçons de son passé, qui pour elle, sont les bonnes.

- Hortense : personnage très ambiguë puisque c’est une adolescente, sait exactement ce qu’elle veut. N’est pas déstabilisé par la séparation de ses parents, agit comme une femme adulte, pleine d’assurance mais aussi insensible à la souffrance de sa mère, elle tient effroyablement du caractère de sa tante.

-Marcel.

  • Selon vous y a-t-il des cas où la remise en question serait inutile et où le suicide serait la seule résolution ?


« Les Yeux Jaunes Des Crocodiles » De K. Pancole : Education & famille

EDUCATION & FAMILLE

- Joséphine est une femme effacée. Elle éduque zoé, une fille fragile, facile, complices toutes les deux, se comprennent facilement = permet d’avoir un dialogue facile. Elle s’identifie beaucoup à sa mère contrairement à Hortense qui ne respect pas du tout sa mère. Elle pense tout savoir, dénigre sa mère lorsque son père la quitte. Elle se place comme petit chef de famille, se considère comme femme avant l’heure. Sa mère ne représente pas grand-chose = elle la considère comme inintéressante. Elles ne comprennent pas, l’une domine, l’autre s’efface. Antoine est plus proche d’Hortense. On a donc deux groupes au début du livre : Joséphine & Zoé et Antoine & Hortense.

- Iris, clown de la famille, au fur et à mesure qu’elle grandit, elle se rend compte qu’on lui porte beaucoup d’attention et cela prend de l’ampleur sur elle. Timide face à son fils, n’a pas la place pour l’éducation, laisse place à une désinvolture plaisante. Philippe se sent naturellement supérieur aux autres au départ. Lorsque son couple se craquèle, il se rend compte qu’il passe à coté de son fils et remédie à cette situation.

- Henriette, se mari à un riche (marcel). Elle renie totalement Joséphine = moins que rien à ses yeux, ratée quand à Iris qui reproduit certains comportement de sa mère avec Marcel, car elles excellent toutes deux dans la duperie mondaine. Entretiennent de bons rapports entres elles puisqu’elles se font toutes deux des éloges sans arrêt, elles gonflent ainsi leurs égos. 

  • Comment les parents devraient-ils considérer leurs enfants, doivent-ils tout leur dire ou conserver une certaine distance ?


« Les Yeux Jaunes Des Crocodiles » De K. Pancole: Mensonge et Hypocrisie

LE MENSONGE & L’HYPOCRISIE

Un mensonge prépondérant : autour du livre par IRIS.

Joséphine, qui vie très mal sa situation va accepter d’écrire le livre pour iris. Pour avoir la reconnaissance et une réussite financière et sentimentale. Iris aura trois mois de gloire et de mensonge sur le livre. Sa popularité s’affaiblit, elle mentira à nouveau et reviendra sur le devant de la scène en choquant, quand à Joséphine, qui fait aussi partie du mensonge, tout lui sourira.

L’hypocrisie est omniprésente dans ce livre car tout les personnages le font à un moment du livre mais Henriette et Iris excellent particulièrement dans ce domaine. Cette première base toutes ses relations sur l’hypocrisie. Et cette dernière fait preuve d’hypocrisie avec tout le monde.

Ces deux notions sont étroitement liées, car au bout du compte le trompeur finit toujours par être trompé.

  • Peut-on considérer le mensonge et l’hypocrisie comme un mal pour un bien ?


« Les Yeux Jaunes Des Crocodiles » De K. Pancole: l’argent & la classe sociale

L’ARGENT

La réussite: très présente dans le livre dans différents domaines: artistiques, économiques, politiques. La réussite pour l’argent comme Philippe, Joséphine et Marcel. Ils ne partent de rien pour gravir les échelons de la société. Philippe: homme de principe, se démène pour réussir. Pouvoir de décision lié à son pouvoir financier.

Marcel: Chef de famille. A construit sa vie en ne partant de rien et a très bien réussi. Il entreprend de racheter des entreprises en faillite pour les retaper. Il devient vite riche et important. Grand sens des affaires, la réussite lui sourit.

Joséphine: spécialisée dans le domaine du 12ème siècle. Elle ne part de rien et n’a pas d’ambition. Elle ne trouve pas le besoin de réussir. Dans un élan de générosité elle écrit un roman. Elle touche beaucoup d’argent. Plus de soucis, ambiance plus sympa.

Le pouvoir: pouvoir d’influencer. Beaucoup d’argent, beaucoup d’influence. Corruption. Pouvoir de séduction. Philippe séduit Iris grâce à son argent. Symbolise un rêve comme pour Hortense. Rêve de luxe. Joséphine rêve de pouvoir faire plaisir à ses filles.

L’échec: Iris, ambition dévastatrice. Argent plus important que les sentiments. Pas heureuse. Elle vole le talent de sa sœur. Argent et bonheur ne sont pas toujours liés. Hortense veut se rapprocher de Marcel pour récupérer de l’argent. Elle pense être née du mauvais côté. Ne pense qu’à l’argent.

 

LA CLASSE SOCIALE

Iris et Joséphine: l’une est belle et riche, l’autre c’est le contraire. Son portrait nous inspire l’échec. Écarts sociaux. Tous les personnages suivent la même construction, ils sont leur statut social. Iris et Babeth = contraste radicale. Le combat de Babeth est sa fille. La relation est inexistante entre Iris et son fils. Choc des cultures.

La question du mariage: sujet omniprésent. Couple Iris/Philippe: couple parfait en extérieur mais pas tant que ça en fin de compte. Couple Henriette/Marcel: Relation malsaine, ils ne se supportent pas. Joséphine/Antoine: au fond du gouffre.

Beaucoup d’adultère. Certaine réalité du mariage. Rapport familiaux très durs. Ex: Hortense et Joséphine; Joséphine et Henriette. Joséphine évolue dans la société; elle réussi à gagner le respect de sa fille.



« Les Yeux Jaunes Des Crocodiles » De K. Pancole : l’amour, la sexualité et l’amitié

LES YEUX JAUNES DES CROCODILES DE KATHERINE PANCOLE

 

L’AMOUR 

L’amour familiale Entre Iris et Joséphine amour solide mais jalousé. Joséphine et Henriette: amour inexistant.

L’amour de l’argent: Henriette et Marcel, pas d’amour juste du profit. Marcel et Josiane; profit qui se transforme en amour. Hortense, malgré sa jeunesse, prend exemple sur sa tante Iris, elle l’envie et rejette même sa propre mère. Elle va manipuler Marcel pour avoir de l’argent lors du repas. Ensuite elle profitera de Chaval.

L’amour du succès: Iris, personnelle et orgueilleuse, pas maternelle. Elle demande à Joséphine d’écrire un livre, lui donne l’argent mais accapare le succès.

L’Amour: Josiane et Marcel, qui veulent avoir un enfant et sont amoureux. Joséphine et Luca, timide au début mais obsessionnel sur la fin.

L’amour perdu: Iris et Gabor. Iris et Philippe. Iris ne s’est mariée avec lui que pour avoir une relation stable. Au fur et à mesure, Philippe perd son amour pour elle.

 

 

LA SEXUALITE

L’adultère physique: Josiane et Marcel car il n’attend plus rien d’Henriette. Relation basée sur le mensonge, l’hypocrisie etc. Antoine et Mylène. Il trompe Joséphine car il se sent diminué. Il a besoin de l’importance d’autres personne et se lasse de Joséphine.

Ils ont tout deux de maîtresse plus jeunes. Ils ont besoin de ne plus sentir les pressions familiales. Les maîtresses finissent par prendre plus d’importance dans la vie de ces hommes.

Le fantasme: Christine qui utilise Alberto pour être logée. Elle le manipule. Iris n’est pas heureuse avec Philippe et pense toujours à Gabor. Son fantasme disparaît quand elle apprend que Gabor et marié. Chaval et Hortense. Il fantasme sur elle et la gate pour l’avoir. Joséphine et Luca.

Adolescents et sexualité: Hortense qui a des pilules dans son sac. Elle veut pas gâcher sa virginité. Zoé qui comprend pas « les vagins exploitables ». Amoureuse de Max, elle veut être sur cette liste. Max qui essaie de profiter de Zoé. Gary qui a une relation fusionnelle avec sa mère et lui avoue même sa première fois.

 

 

L’AMITIE

Joséphine: trop gentille. En amitié très sincère, on peut compter sur elle. Elle donne beaucoup d’affection. Amitié entière. Elle peut prendre appui sur Shirley. Pas rancunière. Simple, authentique. L’amitié a une réelle valeur pour elle.

Iris: Se sert des gens qui l’entoure. N’est jamais vraie. Hypocrite. Mentalité comme Henriette. Amitié qui porte un masque. Amitié intéressée.

Hortense: Mélange de Joséphine et Iris. Sa cupidité fausse sa relation avec les autres. Elle ne pense qu’a l’argent.  Manipulatrice. Affection sincère pour son père car il est soigné et attentif et la gate.

 

 



« Les Yeux Jaunes Des Crocodiles » De K. Pancole : Josiane et Henriette

LES YEUX JAUNES DES CROCODILES DE KATHERINE PANCOLE

 

JOSIANE ET HENRIETTE 

Marcel Grobz est marié à Henriette. Celle-ci est comparée à un cure dent constipé. Elle a besoin de donner des ordres, elle se sent supérieure et se comporte comme un tyran. Elle ne connaît ni la douceur, ni la générosité, ni l’amour. J. est rejetée par sa mère qui n’attache aucune importance à sa vie. Elles ne se contacteront plus jamais. Elle veut être aimable avec le premier venu pour être bien vu. Les gens ont une image d’elle charmante et admirable. Elle se fait passer pour ce qu’elle n’est pas.

Elle bosse dans l’entreprise de Marcel. Au bureau, elle le traite mal. Il est obligé de la satisfaire. Il est comparé à un soldat vaincu. A cause de leur contrat de mariage il se voit obliger de tout accepter. L’argent qu’elle possède, elle ne l’a pas gagné.

Henriette est sur le déclin face à sa fille et ensuite face à Josiane.

Jospéhine se rebelle enfin et prise par surprise, Henriette ne trouve pas les mots pour la contrer. Elle se désintéresse peu à peu des actions de Marcel. Elle mettre du temps avant de découvrir la liaison de son mari.

Josiane aime la vie et aime Marcel. Elle vient d’un milieu populaire et va essayer de s’en sortir. C’est une femme de caractère. Elle a eu une vie difficile. Elle déprime quand Marcel la quitte. Elle a l’impression d’avoir deux personnalités: femme forte et un enfant apeuré et incertain.

Elle est contradictoire car indépendante de sa famille mais dépendante des hommes car elle existe à travers eux. Grâce à Marcel elle se sent importante. Elle est un peu utilisée par Chaval. Elle décide de donner un enfant à Marcel pour le reconquérir.

Henriette et Josiane sont totalement opposées.



« Les Yeux Jaunes Des Crocodiles » De K. Pancole : Iris

LES YEUX JAUNES DES CROCODILES DE KATHERINE PANCOLE

IRIS

Mariée à Philippe, a un fils Alexandre.  Grande, brune, mince. Elle a toujours attirer l’attention surtout de par ses yeux. Elle a fait des études à NYC dans le cinéma. Elle a la possibilité de faire un court métrage mais préfère rentrer en France et se marier. Elle a plusieurs vies: sa vie de célibataire qu’elle regrette. Et sa vie de femme ou le rêve est finit.

Elle est sujette à être dans l’indifférence la plus totale. Sa maternité est vécue comme un poids. C’était une séductrice. Elle vient à se demander si elle doit séduire son fils.

Elle a un amour pour Gabor, ce qui lui donne de l’espoir. Elle pense que pour être apprécier, elle doit faire plus que ce qu’elle n’est.

Elle tient à approcher la perfection. Elle va utiliser le talent de sa sœur pour se mettre en avant. C’est une femme vaniteuse qui se met souvent en avant et profite de chaque personne. Manipulatrice et idéalisé dans le monde en général. Le diner d’affaire et le bouquin vont être les deux éléments déclencheurs qui vont mettre sa véritable nature à jour.

Sa position lui permet de se servir des relations de son mari pour parvenir à ses fins. Elle veut juste se faire un nom et donne la récompense financière à J.

Elle se protège du monde dans lequel elle vit. Elle veut se voir et être vue. Au fur et à mesure son personnage médiatique lui fait perdre pied. Son bonheur s’éteint. Elle est décrite comme une femme bourge et frimeuse.

Sa vie est ordinaire mais elle veut prouver le contraire. Elle est à la recherche du bonheur.



« Les Yeux Jaunes Des Crocodiles » De K. Pancole : Joséphine

LES YEUX JAUNES DES CROCODILES DE KATHERINE PANCOLE

 

JOSEPHINE

Joséphine a été abandonnée par son mari, elle déborde de gentillesse et d’amour. On s’attache car elle subi tous les malheurs du monde. La chance va tourner en sa faveur.

Joséphine est déprimée, aveugle car son mari la trompe et refuse de le reconnaître. Même sa fille est au courant de l’adultère.

Elle a deux filles Hortense et Zoé. Quand son mari la quitte, c’est grâce à ses filles qu’elles continue d’avancer. Quand elle fini par le reconnaître, elle devient triste et la haine envers son mari et décidé d’assumer. Hortense enfonce sa mère dans son malheur.

Plus tard on diner chez Iris est organisé. Son mari n’est pas là. Hortense dit à J. qu’elle veut de l’aide financière de sa grand-mère mais J. refuse. Hortense la rabaisse. Au diner, J. va voir Philippe qui lui propose de traduire un livre. C’est à ce moment qu’elle va commencer à bien gagner sa vie.

Son premier chèque est une sorte de premier tremplin dans la vie.

Malheureusement elle s’est portée garante de son mari. Son argent passera dans les dettes d’Antoine. Elle va accepter de lire un livre pour Iris qui s’était vantée de pouvoir le faire. Elle appelle J. à l’aide. J. écrirait le livre, Iris le vendrait. Hortense mettre tout à jour et J. va prendre de la valeur, ce sera un nouveau départ pour elle.

Elle va trouver l’amour avec un homme appelé Luca.

Un jour la maîtresse de son ex-mari va lui annoncer la mort de celui-ci.



« Les Yeux Jaunes Des Crocodiles » De Katherine Pancole

Les Yeux Jaunes des Crocodiles Ce roman se passe à Paris.

Et pourtant, on y croise des crocodiles.

Ce roman parle des hommes.

Et des femmes. Celles que nous sommes,

Celles que nous voudrions être,

Celles que nous ne serons jamais,

Celles que nous deviendrons peut-être.

Ce roman est l’histoire d’un mensonge.

Mais aussi une histoire d’amours,

D’amitiés, de trahisons, d’argent, de rêves.

Ce roman est plein de rires et de larmes.

Ce roman, c’est la vie.

 

 

Katherine Pancole :

« Les Yeux Jaunes Des Crocodiles » De Katherine Pancole   dans Littérature            Elle est née en 1954 au Maroc et est arrivée en France à l’âge de 5 ans. Elle a fait des études et a obtenue une Maîtrise en lettre moderne ainsi qu’un Doctorat. Elle devient professeur de Latin et de Français. Elle devient aussi journaliste pour Paris Match et Cosmopolitan.

            Elle se fait remarquer par un éditeur qui lui demande d’écrire un livre. En 1979 sort son premier ouvrage « Moi, d’abord » qui s’écoula à 300 000 exemplaires. Cette vente fulgurante lui fait peur et la pousse à partir à New York. Mais elle s’aperçoit qu’elle ne peut pas s’empêcher d’écrire. En 1981, elle publie « La Barbare » et en 1985 «  Scarlette, si possible ».

             A partir de cette année elle prend congé pour donner naissance à ces deux enfants en 1987 et 1989. Elle écrira tout de même 4 romans : « Les hommes cruels ne courent pas les rues, Vue de l’extérieur, Une si belle image, Encore une dance ». Elle continuera à interviewer des personnalités qui l’inspireront par la suite pour ces ouvrages ; tout en collaborant toujours avec Paris Match.

            Katherine Pancole publie au moins un roman par ans, aux éditions Albain Michel (1999). En 2006, elle a obtenue le Grand Prix de Presse, créé dans les années 70, pour son roman « Les yeux jaunes des Crocodiles ».