The Secret Life of the American teenager

Posté le Samedi 24 avril 2010

The secret life of the american teenager

 

 

The Secret Life of the American teenager dans Série TV secret_life_american1

 

 

Amy Juergens, une jeune adolescente de 15 ans à peine, voit son avenir chamboulé lorsqu’elle découvre qu’elle est enceinte après une aventure d’un soir avec Ricky. De nature discrète, brillante, responsable, sa famille l’a prend souvent en exemple pour éduquer sa petite sœur. Son entourage, affecté par la nouvelle, tente de s’adapter, faisant remonter à la surface les secrets des uns et des autres…

Sortie aux USA le 17 Juillet 2008 sur ABC, la nouvelle série de Brenda Hampton est un véritable carton plein aux Etats-Unis. Alors qu’elle débarque en France sur nos écran (actuellement sur TF6), cette série pourrait bien relever le défit de perpétuer le succès de cette réalisatrice après le chef d’œuvre de « 7 à la Maison », qui s’est achevé avec pas moins de 11 saisons. …

La troisième saison est actuellement en cour de réalisation. Elle compte à ce jour 46 épisodes de 42 minutes. On retrouve un casting d’acteurs talentueux, notamment Shailene Woodley (Washington Police et Earl) tenant le rôle de la jeune Amy. Elle compte aussi Molly Ringwald, une ex-ado star des années 80 (The $treet, Arnold et Willy, Au-delà du réel, l’aventure continue), Josie Bissett (Melrose Place) ou encore John Schneider (alias Jonathan Kent, le papa de Clark dans Smallville).

Image de prévisualisation YouTube

secretlifeteenager @ 14:14
Enregistré dans Série TV
La réforme de la Procédure du Droit Pénal: ses prévisions

Posté le Samedi 24 avril 2010

Que prévoie la réforme ?

 

Le président suivit par un certain nombre de juriste demande la suppression du juge d’instruction.

Elément déclencheur = Affaire d’Outreau (affaire de pédophilie) = RECHERCHES et l’attitude du juge Burgaud (un des 2 juges d’instruction au Tribunal de Boulogne-sur-Mer, surchargé de travail, accusé d’avoir trop fait confiance aux déclarations d’une ogresse et donc d’avoir mis en détention un certain nombre de personnes avec un manque de preuves tangibles).

Les médiats n’ont pas mis en évidence que le juge n’a jamais été seul pour prendre les décisions. Toutes les décisions du juge peuvent être mises en appel. Il a été vu qu’une 60 de juge avaient eu connaissance du dossier d’Outreau et n’ont jamais trouvé quelque chose à redire. Le seul ayant morflée est le juge Burgaud.

 

Donc considération que le juge d’instruction est nocif à la procédure pénale. La suppression du juge d’instruction devrait faire que le Ministre de la justice se charge des crimes et des délits.

 

Les pours et les contres de la suppression?

 

POUR = - un individu isolé, débordant de travail et souvent sans expérience

                - selon les avocats, le juge d’instruction a tendance à instruire uniquement à charge

                - ne peut pas être un juge répressif et un arbitre

                - ralentit le cours de la justice

                - gène les dirigeants politiques (Affaire Jacques Chirac, Affaire « Elfe » = vérifier orthographe = Eva Joly saisie du dossier toute la classe politique en cause, met en examen et en prison le PDG du groupe Elfe Rolland Dhumas)

 

CONTRE = - il est indépendant statutairement = résiste mieux aux pressions du monde politique et médias

                     - dernier recours pour les citoyens victimes d’un déni de justice = personne victime d’une infraction portant plainte au Parquet mais il n’y a pas de suite = se retourne vers le juge d’instruction pour renouveler la plainte = plainte avec constitution de partie civile = juge obligé d’ouvrir une instruction qui ne peut pas être classé ou étouffé seulement demande consigner une somme d’argent pour couvrir les frais de justice. Si la personne accusée bénéficie d’un non lieu, elle pourra déposée plainte contre partie civile pour dénonciation calomnieuse.

 

Selon la commission, il y aurait un juge de siège indépendant que l’on l’appellera Juge de l’Enquête qui superviserai la procédure mais ne la mènerai pas. Mais c’est encore flou. Ce qui est certain c’est que le pouvoir judiciaire serai affaibli face au pouvoir politique et au pouvoir économique.

secretlifeteenager @ 14:08
Enregistré dans Retour d'actualité
La réforme de la Procédure du Droit Pénal: les Magistrats

Posté le Samedi 24 avril 2010

Qu’est ce que les Magistrats ?

C’est un Fonctionnaire du ministère de la Justice.  2 Catégories :

 

                1. la magistrature assise =tous les magistrats chargés de rendre les jugements et les arrêts. On les appels aussi les magistrats du siège. Ils bénéficient d’un statut garantissant leur indépendance = ne peuvent être déplacé sans leur consentement, c’est le principe d’inamovibilité. Sa carrière ne dépend pas d’un supérieur hiérarchique direct mais est dirigé par le Conseil Supérieur de la Magistrature = ne peut être pénalisé en lui refusant un avancement.

 

                2. la magistrature debout = le Parquet = le Ministère publique

Représente la collectivité nationale chargé de réprimer l’infraction et de réclamer des peines à l’encontre des personnes poursuivie pour des infractions. Ils prononcent des réquisitoires s’efforçant d’établir la réalité de l’infraction et demande l’application d’une certaine peine. Le Magistrat prononcera alors son jugement debout.

                Les procureurs et leurs adjoints sont directement soumis aux décisions du Ministre de la Justice. Ils ne sont pas indépendants du pouvoir politique.

 

La polémique du juge d’instruction est réelle car il appartient à la magistrature assise.

 

Le  procureur examine le dossier du suspect avant de prendre une décision.

                Si les faits constituent un délit, il y a comparution devant le tribunal correctionnel à une date fixée ou sur le champ = la comparution immédiate (pas de temps de préparer sa défense, être d’accords, ne pas encourir une peine supérieure à 7 ans). De nombreuses personnes acceptent sans être au courant de la procédure. Soit il nous accorde 10 jours de préparation à la défense mais avec un mandat de dépôts pour nous garder en détention en attendant ou alors nous laisse en liberté pour nous préparer.

Actualité = Alberti a demandé les 10 jours de préparation à la défense et mis en détention en attendant.

Composition du tribunal correctionnel = 3 magistrats, un président et 2 assesseurs.

 

            Pour le crime ou des délits complexes (Affaires Financières, Affaire Jacques Chirac), le procureur est obligé de saisir le juge d’instruction.

 

Qu’est ce qu’un juge d’instruction ?

 

                Le juge d’instruction est un super enquêteur et d’après la loi il se doit d’établir la vérité et donc d’enquêter et instruire à charge (preuves de culpabilité) et à décharge (preuve d’innocence). A la fin de l’instruction prononce un jugement. Il atout les droit pour mener ses investigations à biens. Mais comme la charge de boulot est immense et le salaire pas en conséquence, il peut faire appel au policier mais ils agissent entièrement sous son autorité par commission rogatoires. Il peut entendre sui il veut sauf exception du président. Pour cela il envoie une convocation dans le cadre de telle affaire = si le prévenue vient ou produit une excuse valable c’est OK, sinon il produit un mandat d’amené à la charge des policiers qui vont venir le chercher. Si ont ne trouve pas le prévenu il y a présomption de fuite donc il délivre un mandat d’arrêt. Il peut être national ou international (convoyeur de fond lyonnais par exemple) = 178 pays adhèrent au système d’interpole.

C’est lui qui a le dernier mot. Il décide si il accorde un non lieu (pas de charge suffisante), ou il renvoie devant le tribunal correctionnel ou la cour d’assises selon la nature de l’infraction.

Sachant qu’ aujourd’hui les juges d’instructions ne sont réquisitionnés que dans 10% des affaires.

 

secretlifeteenager @ 14:08
Enregistré dans Retour d'actualité
La réforme de la Procédure du Droit Pénal: les procédés

Posté le Samedi 24 avril 2010

Qui mène les enquêtes ?

 

                Les officiers de police judiciaire (OPJ) pouvant appartenir à la police nationale (grandes villes) ou la gendarmerie nationale (secteurs ruraux, petites villes…). Attention au sein de la police nationale il y a la police de la sécurité publique (les « bleus) et la police judiciaire (les OPJ recruté uniquement par concours formés dans la région de Paris). Les officiers de police ont des grades (lieutenant à la sortie de l’école = 1 ou 2 galons, capitaine = 3 galons, et commandant de police 4 galons = dirigent les enquêtes en France). Les officiers de police ont des moyens juridiques important. Dans la gendarmerie, pour entrer à l’OPJ il y a un concours obligatoire.

 

Les moyens des OPJ:

1- interpeller n’importe qui (à l’exclusion du président de la République et des membres du Parlement et immunité diplomatique)

2- procéder à toutes les perquisitions

3- depuis une loi = ils peuvent mettre des micros et des caméras dans des locaux privés par contre pour les téléphones il faut l’autorisation d’un magistrat.

4- peuvent mettre en grade à vue.

Qu’est-ce-que la Garde à vue ?

 

                La loi dit que la garde à vue est autorisé si il a une ou plusieurs raisons plausible qu’une personne ai commis ou tenter de commettre une infraction = définition vaste et flou donc n’importe qui peut aller en garde à vue. La garde à vue = les OPJ veulent nous interroger et donc nous prive de toute liberté durant 24h. Peut être d’un accident ou d’un meurtre par exemple….interrogatoire purement informatif = audition en tant que témoin. Si il y a des doutes ou des soupçons = interrogatoire placé sous le régime de la garde à vue durant 24h et plus si décision du procureur de la république.

 

Que prévoit la loi ?

1 -Des obligations pour les policiers qui appliquent la garde à vue =

                - remettre tout objet dangereux pour la personne et autrui, les objets personnels…                

                - dans les 3h du début de la garde à vue les OPJ doivent :

                               - informer un procureur de la république ;

                               - dire les droit à la personne en garde à vue = peut garder silence, un coup de fil pour prévenir ses                    proches (dates récentes), de prévenir un avocat (mais ne sert à rien durant la garde à vue), la                                             visite d’un médecin.

2 -La loi est muette sur les conditions matérielles de la garde à vue (temps de repas, temps de repos, temps de sommeil…) C’est une des raisons pour lesquelles la France a été condamné par la cout européenne des droit de l’homme. Tout comme la non assistance de l’avocat lors de l’interrogatoire.

3 – Le temps de la garde à vue est laissée au bon vouloir des OPJ (ne dépasse ^pas 24h sans autorisation des magistrats). S’il y a des soupçons fondés, ils pourront remettre le suspect en garde à vue en déduisant le nombres d’heures déjà passée.  Pour certains délits ou crimes nuisibles à l’ordre public la garde à vue peut aller jusque 96h soit 4jours et 4nuits = c’est pour ça que les magistrats examinent les aveux passés au cours de la garde à vue.

Une fois la garde à vue expirée, si le dossier n’est pas solide il est relâché, sinon amené au palais de justice et présenté au procureur de la république ou à un adjoint de substitut e permanence

secretlifeteenager @ 14:07
Enregistré dans Retour d'actualité
La réforme de la Procédure du Droit Pénal: définitions

Posté le Samedi 24 avril 2010

LA REFORME DE LA PROCEDURE DU DROIT PENAL

Cette réforme date de l’époque de Napoléon 1er, sous un régime autoritaire. Un projet de réforme est en cours aujourd’hui.


Polémique = - suppression du juge d’instruction demandé par le président, il a composé un groupe d’éminents juristes qui ont adhérés la proposition de Nicolas Sarkozy.

                           - la garde à vue = le 1er ministre a déclaré qu’il fallait revoir les conditions de la garde à vue car la France vient d’être condamné par la cour européenne des droits de l’homme pour ces conditions actuelles.

 

Quel est le rôle du juge d’instruction ?

Pourquoi le supprimer ?

Quels sont les pour et les contre ?

Définition :

                Ensemble texte et règlement codifiant le déroulement d’enquête et le procès, elle prévoit des peines en fonction de l’infraction. Elle intervient lorsqu’un individu enfreint le code pénal. Tout démarre lorsqu’une infraction est commise = classée en 3 catégorie :

 

                1. Les contraventions =infractions les moins graves, aucune contravention devant le juge (ex : stationnement = c’est l’agent verbalisateur qui fixe le montant de la contravention) mais pour l’alcoolémie il y a un passage devant le Tribunal de Police ; donner un cout de boule à autrui datant de moins de 8 jours ITT il y a une contravention devant le tribunal de police.

 

                2. Les Délits = passage devant le Tribunal Correctionnel

                                - couts et blessures = délits = ITT supérieurs à huit jours

                                - excès de vitesse = 10% au dessus de la vitesse autorisé

                                - atteinte sexuelle, atteinte aux biens, délits financiers, abus de confiances de biens  sociaux….

                                - les comparutions immédiates n’ont lieu que devant le Tribunal Correctionnel

 

                3. Les crimes = passage devant la Cour d’Assises

                                - regroupe : la tentative de meurtre, l’assassinat, le meurtre et aussi le viol = « pénétration » non consentante (15 à 20 ans de prison), les faux en écritures publics (falsification de document).

 

NB : A partir du moment où il y a crime ou délit, il y a une enquête. 2 possibilités d’enquêter sur des infractions =

                - infraction en flagrant délit (« infraction flagrante ») = connaissance immédiate

                - infraction connue par une plainte, une dénonciation tardive, connue par des indics…. = connaissance tardive.

secretlifeteenager @ 14:06
Enregistré dans Retour d'actualité
Clearstream: déroulement de l’affaire

Posté le Samedi 24 avril 2010

En 2004, I. Lahoud dit au général et à Gergorin = j’ai pu établir qu’un certain nombre de compte appartient à un certain nombre de gens (une centaine) et explique que Gomez avait un compte à clearstream et donc va pouvoir le coincer. Le général qui travail pour le ministre de la défense, Michelle Alliot-Marie, contacte son cabinet, et rapporte qu’il y a une liste de comptes avec un certain nombre de haut fonctionnaire de son ministère. La ministre le charge d’enquêter pour établir les faits. Quand a Gergorin, il alerte Dominique de Villepin (Ministre des Affaires Etrangères), lui parle de cette affaire de listing Clearstream.

            En Janvier 2004, Dominique de Villepin, convoque le général et lui demande aussi d’enquêter. Se pose alors le problème de fond du procès.

 

A quel moment sont apparus les noms de Paul de Nagy (alias Sarkozy Nicolas) et Stéphane Brocsa ?

Et quand a-t-on été au courrant ?

C’est à ce moment là qu’intervient les fameux calepins du général. On a crut alors que De Villepin voulait écraser Nicolas Sarkozy.

 

            Le général contacte le Juge Renaud Van Ruymbeke, magistrat chargé de l’instruction des rétro-commissions dans la fameuse vente de ces frégates de Taïwan (dossiers classés secrets défenses).= il veut déclasser les dossiers pour pouvoir y avoir accès et traiter l’affaire. Il commet une faute professionnelle : deal entre Gergorin et le juge en faisant parvenir par lettre anonyme les fameux listings. En poursuivant leurs enquêtes ils sont parvenus assez rapidement sur ces listings pour comprendre que c’était des faux grossiers. Et donc l’affaire est sortie dans la presse et qu’il y avait eut une vaste situation de déstabilisation contre des dirigeants politiques dont Nicolas Sarkozy.

 

            Le parquet ouvre une enquête préliminaire et judiciaire. En 2006, sur la centaine de noms, une quarantaine de personnes sont constitués partie civile. A l’issue de l’instruction, 5 personnes sont mises en examen et envoyées devant le tribunal correctionnel :

            - F. Bourges pour vol et abus de confiance ;

            - D. Robert pour recel de vol et abus de confiance ;

            - I. Lahoud pour recel, vol, abus de confiance, faux et usage de faux, dénonciation calomnieuse ;

            - JL. Gergorin pour dénonciation calomnieuse, faux et usage de faux, recel de vole et abus de confiance ;

            - D. Villepin pour complicité de dénonciation calomnieuse (18 mois de prison avec sursis).

 

            Cette affaire va repartir d’ici le 28 Janvier car quelque soit la décision du tribunal il y aura scandale si D. Villepin est condamné ou même si il est relaxé. Les avocats feront appel s’il est condamné car N. Sarkozy est parti civile donc ce n’est pas un procès équitable et 2e on l’accuse de complicité de dénonciation calomnieuse par abstention, et  donc ce n’est pas obligatoirement un délit sauf que la non assistance à personne en danger est un délit dans le code pénal. Argument le plus fort : dans la période 2004 lorsqu’il a été au courant il n’a pas prévenu N. Sarkozy et en plus M. Alliot-Marie était aussi au courant et elle ne comparée pas devant le juge et elle a été nommée Garde des Sceaux.

 

Le jugement a été placé en délibéré. Il reviendra à l’actualité dès le mois de Janvier (28/01/2010).

secretlifeteenager @ 14:04
Enregistré dans Retour d'actualité
Clearstream: les protagonistes

Posté le Samedi 24 avril 2010

Clearstream se traduit par «  La Grande Blanchisserie ».


Clearstream est une chambre, en technique financière, de compensation (anglais = clearing house) : « une banque des banque ». Sans ces chambres, les particuliers ne peuvent pas avoir de banques. Comment Sarkozy a-t-il peut avoir un compte ? Qui a des comptes : des grandes banques internationales, établissements financiers et bousiers et grandes sociétés (CAC40, pétroles). Ils opèrent sur ces banques à travers le travail des bourses par compensations et transactions. Normalement les chambres dont clearstream ne sont pas faites pour les particuliers.

 

Les Protagonistes de l’affaire (ordre chronologique) :

 

1) Denis Robert : ancien chroniqueur du journal de Libération, homme droit et un peu naïf. Il vie en Lorraine et ne s’installera jamais à Paris. Il travaillait au Luxembourg, c’est comme ca qu’il a eut des informations intrigantes sur Clearstream = découvre des flux financiers (recyclage d’argent sale) derrière des transactions officielles, partant sur des comptes de paradis fiscaux. .

            Livres : « Révélation$ » en 2001 et « La boîte noire » en 2002 = se couvre de procès en diffamation.

 

2) En 2003, Florian Bourges, rencontre D. Robert et lui donne des éléments de défense pour ses procès. F. Bourges est jeune financier, employé dans un cabinet Audit (cabinet d’expertise comptable) = examine les dossiers financiers de clearstream. S’est aperçue de problèmes : enregistre un DVD des comptes suspects (piratages dossier clearstream) = naissances des dossiers clearstream. Il donne une copie à D. Robert. Ces fichiers ne lui sont incompréhensibles.

 

3) Imad Lahoud d’’origine Libanaise, mathématicien et informaticien de hait niveau mais aussi un mythomane parano, ayant un besoin incontestable de reconnaissance et un bon job après la faillite de ses placements suspects lui valant de la prison. Rencontre D. Robert et lui parle de ces fichiers. Demande une copie du DVD pour lui décrypter les relevés fiscaux. Il va essayer de s’en servir pour obtenir une reconnaissance et une bonne place.

 

4) Contacte alors le Général Philippe Rondot. Cet homme a une obsession : mettre la main dur Ben Laden, il a mis la main sur Carlos (auteur de nombreux détournement d’avion au service des palestiniens, ayant la mort dur la conscience de 2 inspecteur de la DST). Ancien commandant de la DGSE. Imad Lahoud lui parle des comptes clearstream et dit pouvoir détourner les réseaux financiers d’Al Kayda et lui permettre de localiser Ben Laden. Le général lui propose un poste temporaire à la DGSE, remarquablement bien rémunéré mais pas suffisant pour Imad Lahoud.

 

5) Contacte Jean-Louis Gergorin, un polytechnicien, vice président de l’EADS (entité financière majoritaire d’Airbus) = veut la peau de M. Alain Gomez (patron du groupe industriel concurrent et rival de EADS de Thomson aujourd’hui Thalès). Avait remporté le marché des frégate de Taïwan à la barbe de l’EADS = achat de 6 frégates, dites furtives, fabriquées par les chantiers navales de Cherbourg. Ce marché a donné lieu au versement de nombreuses commissions, mais une partie est allée rémunérer des hommes politiques et des hauts dignitaires français ayant facilité le passage de Thomson. Gomez est soupçonné d’avoir versé un certain nombre de commissions. Imad Lahoud lui explique qu’il va pouvoir reconstruire le circuit des commissions versées aux politiciens. Il se voit proposé le poste de cadre supérieur dans les services d’EADS.

secretlifeteenager @ 14:03
Enregistré dans Retour d'actualité
L’Europe et son fonctionnement

Posté le Samedi 24 avril 2010

Fonctionnement de L’Europe : (sur trois pattes)

 

1. Le Conseil Européen où réside le pouvoir de décision. Il est composé des chefs d’états (présidents ou premiers ministres). Pour traiter de problème particulier tel que l’agriculture, ce sont les ministres de l’agriculture qui se réunissent en CE. On ne parle pas de loi dans l’Europe mais des Directives. C’est le CE qui vote ces directives.

2. La Commission : composé de 27 commissaires (1 par Nation mais entre eux se répartissent le travail, se spécialisent dans un domaine). Elle a le pouvoir de proposition, elle élabore des projets de directives. Tous les documents de travail doivent être traduits. Son président est très important dans l’Union Européenne (actuel Portugais= Barroso élue par le parlement européen). Elle élabore ces textes et les envoie au Parlement qui amende ou non les textes.

3. Parlement Européen : Pouvoir consultatif mais aussi d’amendement. Il a le pouvoir d’amender, de modifier les textes proposé par la commission et au bout les envoie au Conseil Européen. Compte 736 Députés représentant un corps électoral énorme (495 millions d’électeurs inscrits). C’est le second après le corps électoral indiens.

 

 

Comment son prises les décisions à la fin du processus ?

            Il y a des domaines où l’unanimité est encore requise : la politique étrangère (c’est pour ca que l’europe n’a jamais eut une position commune sur l’Irak, cela risque de continuer), la fiscalité (pendant des années les promesses françaises sur la baisse de la TVA n’était pas possible car l’Allemagne s’y imposait encore), la politique sociale (uniformisation des politiques sociales), la révisions des traités.

            Pour adopté une directive il suffit une majorité qualifiée, instauré par le Traité de Nice. Il suffira que 15 états sur 27 (55%) soient en accords mais ces 15 états doivent représentait 62% de la population européenne. Le traité de Lisbonne l’a légèrement modifié : il suffit de 14 états représentant 65% de la population. Il apporte aussi une modification importante : le Conseil Européen et la Commission auront un président unique. Le conseil Européen éliera un Président Européen unique pour 2 ans et demi, le futur président de l’Europe, n’aura plus de fonction dans son pays d’origine. (un mandat de 4 ans, le même que les députés européens, aurait été plus favorable à l’europe mais il y a toujours ce problème de dialectique).

Ce  président du conseil européen est élue par les 27 chefs d’état à la majorité qualifiée, pour 2 ans et demie et renouvelable une fois. La seule condition est qu’il ne peut plus détenir aucuns autres mandats. D’après un premier tour de table, certains pays sont déjà en accord sur un candidat.

 

 

Le Conseil Européen devra élire un Haut Commissaire aux affaires internationales et le conseil Européen élira le Président de la Commission.

 

Le Traité de Lisbonne :

            Au départ les dirigeants voulaient dotés l’UE d’une constitution. Un groupe d’expert, dont Valérie Giscard d’Estaing, ont rédigé un projet de constitution soumis au parlement de certains pays, ou par referendum comme en France en 2005. Tous les médias qui été pour le oui, les français ont voté non. Problématique pour l’Europe, les hollandais ont suivi le mouvement français. Du coup les dirigeants ont abandonnés. Mais l’essentiel du contenue de la constitution ont été repris dans le Traité de Lisbonne (= le Traité Simplifié).

            Barroso en est à l’origine, signé par les 27 le 13 Décembre 2007. Mais le droit international publique prévoie en 1) la signature des chefs d’états et en 2) la ratification par les nations. Deux Moyens : 1) la voie parlementaire (Parlement) et 2) Referendum.

            Donc Nicolas Sarkozy l’a fait par le Parlement. Il a ratifié le Traité le 08 Février 2008 en France. Mais ce sont les irlandais qui ont stoppé le mouvement. Où la constitution impose le vote par referendum et il a été refusé par la nation. Pendant deux ans restent en standby. La crise est arrivée et l’Irlande qui été en pleine progression a vue son économie s’est effondrée. On a fait croire que le oui au traité de Lisbonne allait permettre de voire la prospérité revenir en Irlande. Donc un nouveau référendum.

 

            En Tchécoslovaquie à soumis la constitution au parlement qui a voté oui. Puis le Président a mis du temps à voté la ratification. Il l’a signé le 03 Novembre 2009.

 

Polémique : les oppositions de gauche dénonce une europe fondée sur le libéralisme avec des préoccupations sociales au 2nd plan. Il réclame une europe plus sociale. Deux débats principaux :

            - 1) Pour ou contre une intégration politique

            - 2) Pour une europe des patrons ou une europe des salariés.

 

secretlifeteenager @ 14:00
Enregistré dans Retour d'actualité
L’Europe

Posté le Samedi 24 avril 2010

Retour Historique :

 

La Seconde Guerre mondiale et la domination nazie laissent l’Europe exsangue. Alors que la suprématie des pays européens occidentaux disparaît au profit de deux nouvelles superpuissances (les États-Unis et l’Union soviétique), des rébellions se développent dans les colonies, aboutissant à l’indépendance de nombreux pays, notamment au cours du troisième quart du XXe siècle.

L’europe était un champ de ruines, où des dirigeants politiques ont voulu reconstruire quelque chose :

            - Charles De Gaulle (France)

            - Chancelier Allemand Konrad Adenauer

Création d’une Organisation une coopération entre la France et l’Allemagne, s’exerçant sur le « nerf du redressement économique » = la sidérurgie. En 1951, a été signé un premier traité instaurant la CECA (communauté européenne du charbon et de l’acier) avec la collaboration des pays du Benelux.

 

Traité de Rome :

          - Signé le 25 mars 1957 (France, Allemagne, Benelux [Belgique, Pays-Bas et Luxembourg] et Italie:

         - Concerne : les domaines économiques, politiques et sociaux.

            - But : aboutir économiquement à un « Marché commun » (libre circulation des personnes, des marchandises et des capitaux).

§          Communauté économique européenne (CEE) = entité internationale instituée par ce traité et se dote d’une capacité autonome de financement, indépendante du plan Marshall concerté dans l’OECE.

§          Communauté européenne de l’énergie atomique (CEEA) = communauté européenne d’une durée indéfinie, entre les membres des deux autres communautés.

 

Parallèlement, alors que l’excédent démographique de l’Europe était tel qu’elle constituait un réservoir d’émigration massive, les pays du continent furent confrontés à une stabilisation, voire une régression démographique. Cela, combiné au développement continu de l’économie, dont principalement l’industrie de production et de transformation, provoqua un appel de main d’œuvre qui transforma l’Europe en une terre d’immigration, notamment au cours des Trente Glorieuses.

 

D’autre pays ont voulu y adhérer tels que la Grande Bretagne. Mais leur conception isolationniste ne voulait que les avantages et pas les inconvénients. De Gaulle était absolument contre cette adhésion. Cela dit, ayant démissionné en 1969 après avoir perdu un référendum et est mort en 1970. En 1973 les Six ont accepté au marché commun l’Irlande, le Danemark et la Grande Bretagne.

 

Aujourd’hui nous comptons 27 pays dans l’Europe.

 

1986 : Espagne et Portugal suscite une grande polémique en France notamment dans les régions du Sud de la France (ruine des agriculteurs face à l’importation et production de ces pays) sur le marché commun.

 

Traité de Maastricht :

            - Signé le 7 février 1992 , Entré en vigueur le 1er novembre 1993.

         - Union européenne prend la suite du Marché commun et de la Communauté économique européenne

            - CEE devient Communauté européenne (CE) en fusionnant la CECA qui expirait en 2002.

            - Politique européenne repose sur trois piliers :

§          1er pilier : les communautés (principalement la CE ou Marché commun, et Euratom) ;

§          2e pilier : la coopération en matière de politique étrangère et de sécurité commune (PESC), voire de défense commune (PESCD) ;

§          3e pilier : la coopération policière et judiciaire en matière pénale.

            - Créé la citoyenneté européenne et permet de circuler et de résider librement dans les pays de l’UE, le droit de voter et d’être    élu dans l’État où l’on réside pour les élections européennes et municipales.

            - Une monnaie unique sous l’égide d’une BCE : l’euro.

 

Le traité de Nice (accord lors du Sommet de Nice de décembre 2000) :

            - Signé le 26 février 2001, entré en vigueur le 1er février 2003. :

            - Assouplir l’organisation du fonctionnement de l’UE car les décisions devaient être prises à l’unanimité, pour l’adhésion de nouveaux membres notamment des pays communistes. Problème : 27 pays et un droit de véto par pays.

            - Donc ce traité à instauré un certain nombre de fonctionnement pour modifier ces problèmes.

 

La charte des droits fondamentaux a été adoptée au cours de ce sommet de Nice, mais aucune valeur juridique contraignante ne lui est reconnue bien qu’elle ait été adoptée par toutes les instances de l’Union. Une « déclaration sur l’avenir de l’Union » a été annexée au traité.

 

Traité de Lisbonne

            - Appliqué le 1er Décembre 2009.

            - L’Europe en tant qu’acteur sur la scène mondiale: les instruments de politique extérieure de l’Europe seront regroupés,

         - Une Europe des droits et des valeurs, de la liberté, de la solidarité et de la sécurité, qui promeut les valeurs de l’Union, intègre la Charte des droits fondamentaux dans le droit européen primaire, prévoit de nouveaux mécanismes de solidarité et garantit une meilleure protection des citoyens européens.

            - Une Europe plus efficace: l’UE sera dotée de méthodes de travail et de règles de vote simplifiées et d’institutions modernes permettant le bon fonctionnement d’une Union à 27; sa capacité d’action sera améliorée dans les domaines qui figurent aujourd’hui au premier rang de ses priorités

            - Une Europe plus démocratique et plus transparente: le Parlement européen et les parlements nationaux verront leur rôle renforcé, les citoyens pourront plus facilement faire entendre leur voix et il sera plus aisé de savoir qui fait quoi aux niveaux européen et national.

secretlifeteenager @ 13:59
Enregistré dans Retour d'actualité
« Les Yeux Jaunes Des Crocodiles » De K. Pancole : La Femme

Posté le Samedi 24 avril 2010

LA FEMME

Le livre de Katherine Pancole privilégie la femme et la montre sous tout ses aspects, que ce soit dans la splendeur ou dans la laideur. En effet, la féminité est très représentée car l’on peut constater que les deux tiers des personnages importants présents dans le livre, sont des femmes ou des jeunes filles. On peut voir que chaque personnage nous livre ou une plusieurs facette de la féminité. Des femmes seules, des femmes fortes, des mères, des femmes naïves…

Comme le dit Katherine Pancoel:« Des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais… ».

On peut distinguer trois états différents dans la situation des personnages féminins. En effet, il y a la femme seule ou abandonnée, par choix ou par rejet, il y a la femme mariée, par amour ou par intérêt, et il y a la femme adultère qui recherche l’amour chez des hommes mariés. Ce sont ces trois aspects que nous allons maintenant développer en prenant appui sur les personnages de l’histoire et en commençant par la femme solitaire.

Il y a, dans le livre, trois personnages féminins qui vivent seules soit parce qu’on les a abandonnées, soit par choix. Il s’agit de Joséphine, Shirley et Christine Barthillet.

Joséphine se fait abandonner par son compagnon Antoine qui prend refuge dans les bras de sa maîtresse. Elle a deux filles, Hortense et Zoé, qu’il lui faut élever toute seule. Elle n’a pas forcément beaucoup d’argent, et à du mal à joindre les deux bouts.

Comme nous le montre Joséphine, une femme seule se remet souvent en question et manque cruellement de confiance en soi. Elle n’a pas beaucoup d’espoir mais tente quand même de réussir malgré tout et de continuer à avancer.

Le regard des gens compte beaucoup pour ces femmes là car en plus de perdre leur mari, elles perdent une part de leur dignité. Elles ont peur des jugements portés sur elles. Elles se sentent mal car après un certain âge et ayant vécu des années auprès d’un homme, elles ne se sentent plus à leur place au sein de leurs amis ou de leur famille.

Joséphine attend de remonter la pente mais n’est pas prête à s’installer avec n’importe qui par intérêt, contrairement à sa mère Henriette, même s’il elle est dans une mauvaise période et aurait bien besoin d’une aide financière. D’ailleurs, Joséphine décline les propositions d’aides qui lui sont proposées par son entourage.

On peut également citer Mme Barthillet en tant que femme seule, mais étant donné sa place secondaire et quasi sans importance dans le livre, la seule chose que l’on sait, c’est qu’elle vit seule avec son fils Max et qui elle est prête à s’installer avec un inconnu afin de subvenir à ses besoins.

 

D’un autre côté, il y a la femme seule par choix. C’est une femme qui, comme Shirley, a été déçue par un homme dans sa vie et préfère dans ce cas là, ne plus en côtoyer. Une femme qui a appris à vivre sans une présence masculine à ses côtés et qui s’en porte très bien. Une femme qui a appris à se consolider une vie mais qui, au fond, reste une femme meurtrie.

 

Shirley nous montre une forte personnalité, qui n’a peur de rien et qui, fière, prétend être très bien sans la compagnie d’un homme. Mais au fond, comme l’on peut s’en apercevoir au fil des pages, on découvre qu’elle a beaucoup de mal à résister au père de son fils et n’arrive pas forcément à l’oublier même après de nombreuses années. Elle le fuie mais dès qu’il lui faut le revoir, elle s’abandonne à lui.

La femme seule par choix s’investit dans d’autres relations, les relations amicales et prend du temps pour elle-même. Certaines restent seule par respect pour elle-même.

Dans le cas de Shirley, elle n’a jamais oublié le père de son fils mais de par sa liaison secrète avec lui, elle a été forcée de l’éviter et de ne plus le revoir. Cette relation l’a beaucoup fait souffrir, c’est pour cette raison qu’elle préfère donc rester en mère célibataire à se préoccuper de son fils en qui elle a destituée tout son amour et sa confiance.

 

Il y a également le statut de la femme mariée qui est présent dans ce livre. On peut voir tout ce qu’elle peut subir et ce qui lui incombe de faire pour affirmer son statut dans la société, dans sa famille et face à son mari.

 

  • En tant que femme, seriez-vous prête à renoncer à tout pour votre mari ou votre famille ?

 

 

 

secretlifeteenager @ 13:54
Enregistré dans Littérature
12